• Home/
  • Testimonials

Testimonials

La thèse n’est pas seulement un projet scientifique, c’est également un projet personnel qui demande de la motivation et de l’investissement. C’est une expérience très enrichissante au-delà du domaine de la science.

L’objectif de la thèse est de mener à bien son projet de recherche, mais il est aussi de se former pour son avenir.

J’ai pu développer de nombreuses compétences ; scientifiques et techniques bien sûr, mais aussi des compétences humaines en ayant des responsabilités diverses au sein du laboratoire.

Soyez fiers de vos travaux de recherche et de l’accomplissement de ces 3 années. Que les moments passés soient bons ou mauvais, que certaines études aient fonctionnées ou non, il faut savoir prendre du recul et n’en tirer que des éléments positifs.

Emilie Groison
Docteur en Chimie de l’Université de Lyon

S’il est vrai qu’une thèse est le fruit d’un travail personnel, c’est également le travail de toute une équipe de projet. Ma thèse s’est déroulée dans le cadre d’un grand projet d’innovation technologique regroupant des industriels, des fabricants technologiques ainsi que notre laboratoire de recherche.

Cette collaboration a été riche d’expériences allant de la recherche de laboratoire à l’application dans le milieu industriel en prenant compte des contraintes et des enjeux socio-économiques.S’il est vrai qu’à titre professionnel, une thèse permet d’acquérir des compétences, elle permet également d’évoluer à titre personnel : curiosité, ouverture d’esprit, manière de raisonner, etc.

Même si l’on peut se sentir incompris lorsque nous parlons de notre thèse à notre entourage, le soutien de nos proches est un paramètre clé dans la réussite d’une thèse car il arrive fréquemment, au cours de ces années de recherche, de douter et de se poser des questions.

Une thèse n’est pas réussie par les plus forts, ni par les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais…

Florian Trichard
Docteur en Chimie de l’Université de Lyon, Décembre 2014

Au delà du travail scientifique, faire une thèse, c’est aussi un travail sur soi même et sur son rapport avec les autres : un travail sur soi-même car on prend conscience de l’intérêt de tout ce qu’on a appris, et de l’étendue de tout ce qu’il nous reste à apprendre. Malgré le niveau atteint, il faut toujours garder en mémoire que, finalement, ce qu’on cherche et trouve parfois n’intéresse pas grand monde.

On apprend de ce fait à se remettre en question chaque jour et puis on apprend quelles sont nos limites, tout en essayant d’aller au delà de nos doutes, de nos faiblesses et de nos capacités.

Evidemment, rien de tout cela n’est possible sans les gens qui nous entourent : au laboratoire, on apprend à travailler avec les autres, tout en essayant de se motiver pour son sujet, même s’il m’est souvent arrivé d’avoir envie de faire autre chose …

Paradoxalement, en dehors du laboratoire, il a toujours été difficile de penser à autre chose, de relativiser et de ne pas laisser son moral être influencé par les résultats obtenus (ou non) à la paillasse. Il faut pourtant apprendre à faire la part des choses, et à prendre le recul nécessaire pour juger sois-même son propre travail.

La preuve la plus remarquable est peut être de réussir – après trois ans ! – à expliquer clairement à des non scientifiques, ce que j’ai bien pu faire des mes journées …

Benjamin
Thèse de l'Université de Lyon, Université Claude Bernard - Lyon 1